B&B Bed and Breakfast
Galerie
Fanny Begoin
Gilles Pidoux
Pierre-Yves Gabioud
Christian Probst
Christine Rouvière
Plonk & Replonk
 

Les horaires de la galerie sont aléatoires.
Vous m'y trouverez
souvent, et sinon vous pourrez prendre très rapidement RV en téléphonant au +41 21 961 29 27

Vernissages de l'Art Aborigène Blanc d'Eric Felley jeudi 20 de 17 à 20 h et samedi 22 de 15 à 19h

Les grands formats du valaisan Eric Felley
Dès le 20 janvier et jusqu’au 15 avril, Eric Felley expose une douzaine tableaux à la Galerie 9 3/4 à Montreux. Journaliste, musicien et peintre, le Valaisan expose pour la troisième fois ses œuvres, après L’Hebdo à Lausanne en 2006, la Galerie le 7 à Martigny en 2009 et La Vidondée à Riddes en 2010.
Cette exposition s'intitule "ART ABORIGENE BLANC" en référence à l'art aborigène d'Australie. L’artiste « pense partager une condition assez similaire à ces artistes du désert. Leur peinture me semble suffisamment détachée de toute contingence, hormis celle de transmettre deux ou trois choses de leur vision d'un monde proche, éphémère et abstrait. » Ces toiles, peintes dans la deuxième partie de 2010, composent une œuvre subtilement narrative et poétique autour du jardin et des rêves.
Formellement, la peinture d’Eric Felley est aux confins de plusieurs influences comme le symbolisme abstrait ou le minimalisme décoratif. Ce sont des formats assez grands (80x100cm à 120x120 cm) peints à l’acrylique et recouverts d’un vernis surfin pour l’huile. ©
Visites : aléatoires ou sur rendez-vous. 021 961 29 27 (Dominique Blazy, galeriste) ou 079 / 770 17 60 (E.F)  http://ericfelley.blogspot.com/



















La photographe Fanny Begoin portant avec un charme fou Mina Harker 1, une collerette d'Ilinca Vlad, pièce unique faite à la main, en fil d'argent 925 tricoté avec des gouttes de verre de Murano et d'argent fin travaillées au chalumeau, fermoir en velours bordeaux. Photo © Dominique Blazy Rime

Ilinca, l'apprentie sorcière
Article de Julien Pidoux,  lundi 13 septembre 2010 dans le quotidien romand 24 Heures
BEAUTÉ - Lausannoise d’origine roumaine, Ilinca Vlad a appris à souffler le verre à Murano. Aujourd’hui, elle crée des bijoux uniques qu’elle met en location.
Afin d’être la plus belle pour aller danser, autant mettre toutes les chances de son côté. Par exemple en ornant son décolleté d’un bijou unique, fait d’argent et de verre soufflé. C’est justement ce que fait Ilinca Vlad, née en Roumanie en 1973, débarquée en Suisse dix ans plus tard. Après avoir appris le droit à l’Université de Fribourg, la jeune femme se consacre depuis un an entièrement à sa passion. «J’ai appris à travailler le verre à Murano, et je continue à prendre des cours sur le travail de l’argent dans une bijouterie lausannoise», explique-t-elle.
Entre ses mains naissent des pièces légères, colorées, parfois monumentales. Et qui ne sont pas forcément à la portée de toutes les bourses. Du coup, Ilinca Vlad a eu cette idée: proposer ses pièces aussi à la location. Pour une soirée, un week-end ou une semaine. Comment ça marche? Il suffit de passer commande sur internet, avant 16 heures, pour être livrée le lendemain. Lors de la première location, il faudra toutefois passer par la Galerie 9 trois quarts, à Montreux. «Porter un bijou, même le temps d’une soirée, permet de voir s’il est fait pour nous. On a le temps de l’apprivoiser… ou pas», résume l’artiste. Une trentaine de pièces sont déjà disponibles.JP

Top